Mes yeux, j'y tiens et j'en prends soin !

Mes yeux, j’y tiens et j’en prends soin !

[#CLVConseil] La vue est un sens extrêmement précieux. En prendre soin permet de préserver une bonne vision le plus longtemps possible. Adoptez les bons réflexes pour protéger votre vue. Voici les réponses à quelques-unes de vos questions les plus fréquentes.

1) A quel âge apparaissent les premiers signes de presbytie ?

A 40 ans.
Avec les années, la presbytie devient inéluctable : le cristallin perd de son élasticité et ne permet plus de bien accommoder de près. Une correction spécifique s’impose alors.

2) Certains médicaments modifient la capacité visuelle.

Vrai.
Ces effets peuvent, notamment, être particulièrement dangereux au volant. Lisez bien la notice de vos médicaments !

3) Plus les verres sont foncés, plus ils protègent les yeux des rayons du soleil.

Faux.
L’efficacité de la protection ne se mesure pas à la coloration des verres. Certains verres correcteurs non teints peuvent arrêter les UV, tandis qu’inversement, des verres très foncés, s’ils évitent l’éblouissement, ne filtrent pas forcément les UV.
Le pouvoir filtrant est défini par une catégorie allant de 0 (verres de confort et d’esthétique) à 4 (réservés aux luminosités solaires exceptionnelles, comme celles qui règnent en haute altitude). Toutefois, attention, les verres de catégorie 4 sont contre-indiqués au volant !
Après avoir choisi la catégorie qui vous convient, n’oubliez pas de vérifier la présence du marquage  » CE « .

4) Pas de conduite avec des lunettes de soleil de catégorie 4.

Vrai.
Par forte luminosité, il est essentiel de se prémunir contre l’éblouissement avec des lunettes de soleil adaptées. Les catégories 2 et 3, les plus courantes, conviennent parfaitement. En revanche, les catégories 4 sont à bannir car les verres de teinte très foncée diminuent l’acuité visuelle. Or au volant, 90% des informations nécessaires à la conduite passent par la vue.

5) La durée de conservation d’un collyre est d’un mois maximum.

Faux.
Une fois ouvert, la durée de conservation d’un collyre est de 15 jours. Le principal risque est la contamination du produit par un microbe et le fait de refermer le flacon après chaque usage n’est pas une assurance contre ce risque microbien.